Après la lutte contre la loi Travail, la répression continue !

En soutien aux inculpés de la lutte contre la loi Travail et de la lutte contre l’Etat d’Urgence, nous publions ici deux communiqués de la CARA (Cellule Antifasciste Révolutionnaire d’Auvergne). Nous rappelons qu’un Camarade de la CARA a passé un mois en prison durant la lutte contre la loi Travail (voir Nouvelle répression à Ct-Fd !, Un Camarade en prison, développons la solidarité révolutionnaire !, Manif pour la libération d’Antoine et contre la répression !). 

Voir également la page FB de la CARA : https://www.facebook.com/Cellule-Antifasciste-R%C3%A9volutionnaire-dAuvergne-413624052101374/

 

Riom, 7 décembre :
Soutien à Théo ! Arrêt des poursuites !

Mercredi 7 décembre prochain à Riom, Théo repasse en procès pour une affaire dans laquelle il avait été acquitté. Mais en bon chien de garde du pouvoir bourgeois, le parquet a fait appel et entend continuer l’acharnement contre ce Camarade qui n’a jamais caché ses opinions antifascistes et révolutionnaires. Et c’est bien là le fond de l’affaire. Comme partout en France, l’État veut faire payer leur engagement dans la lutte à celles et ceux qui osent relever la tête !

(suite…)

Sur Castro et le castrisme

castro

C’est fini. Fidel Castro, le “Líder máximo” qui dirigeait Cuba depuis 45 ans, s’est éteint paisiblement le 25 novembre.

Héros pour les uns, dictateur sanguinaire pour les autres, qu’en est-il vraiment ? Notre position n’a pas pour but de dresser un bilan définitif de la révolution cubaine, ni de l’histoire récente de l’île. Comme dans tout processus révolutionnaire, il est nécessaire d’adopter un point de vue de classe : oui, pour certaines personnes bénéficiant d’un système politique, le renversement de ce système sera vécu comme une horrible tragédie. Ce qui nous intéresse, ce sont les classes populaires de Cuba : ont-elles bénéficié du castrisme, et quel type de régime a-t-il été ? Communiste ? Socialiste ? Nationaliste ? (suite…)

Justice pour Adama ! Liberté pour Youssouf et Bagui !

adama01-2Alors que depuis l’assassinat d’Adama il y a plus de 4 mois, Nathalie GROUX, maire UDI de Beaumont-sur-Oise, ne lâcha pas même un petit mot à propos de l’affaire et qu’elle interdit plusieurs rassemblements pour Adama à Beaumont, cette dernière a eu le culot d’annoncer vouloir porter plainte contre la soeur d’Adama, Assa, pour « diffamation » car elle a dit la vérité au Gros Journal de Canal + « la maire de Beaumont-sur-Oise a choisi son camp, elle se met du côté des gendarmes, c’est-à-dire du côté des violences policières ». Et comme si ça ne suffisait pas, elle a demandé à bénéficier de la protection fonctionnelle pour ses démarches judiciaires, c’est-à-dire que le budget communal prenne en charge l’ensemble des frais liés à sa procédure qui s’élèvent à 30 000€ !

La famille Traoré avait alors appelé à participer au conseil municipal du 17 novembre, comme a la possibilité de le faire tout citoyen, et où était à l’ordre du jour la question de la protection fonctionnelle de la maire. Evidemment, les gendarmes (suite…)

24 novembre : Hommage au camarade Kishenji !

republique

Le 24 novembre se déroulait une journée internationale d’action pour soutenir la Guerre Populaire en Inde pour rendre hommage au camarade Kishenji, dirigeant du Parti Communiste d’Inde (maoïste) assassiné il y a cinq ans dans la région de Jangalmahal du Bengale occidental. Cette journée à l’initiative du Comité International de Soutien à la Guerre Populaire en Inde coïncidait aussi avec les un mois du massacre de Malkangiri. Ce fut donc une journée forte d’actions de solidarité avec le mouvement révolutionnaire en Inde. 

(suite…)

Massacre de Malkangiri : Condamnons le terrorisme d’Etat

15085738_1455152174512397_3183978859537853409_nCommuniqué du CRI Rouge (Collectif Rouge Internationaliste pour la défense des prisonniers politiques révolutionnaires) :

Condamnons le terrorisme d’Etat !

Le 24 octobre 2016, 30 révolutionnaires d’Inde ont été lâchement et sauvagement assassinés puis odieusement mutilés par la police spéciale aux ordres de l’Etat fasciste et réactionnaire Indien. Ce dernier est aujourd’hui prêt à tout pour mater par la terreur et la barbarie la révolution juste et légitime du peuple d’Inde.

Ce massacre du 24 octobre s’ajoute à la longue liste des exactions ordonnées depuis plusieurs années par cet Etat terroriste qui n’a pas hésité à déclencher depuis 2009 l’opération Green Hunt – véritable guerre ouverte contre la population et les révolutionnaires qu’elle soutient et qui aujourd’hui a conduit à la mort plusieurs milliers de personnes dans le plus total silence des médias, des organisations internationales et avec la complicité des Etats impérialistes, plus préoccupés par leurs intérêts marchands que par le respect des droits humains les plus élémentaires. (suite…)