Hommage au camarade Yetiş Yalnız !

yetis1

C’est avec une très forte douleur que nous avons appris la mort de Yetiş Yalnız et de ses onze camarades de la TIKKO.

Nous présentons toutes nos condoléances aux camarades du TKP/ML, de la TIKKO et des organismes de front ainsi qu’aux familles des martyrs.

Nous souhaitons rendre un hommage particulier à Yetiş parce que nous avons eu la chance de le connaître. (suite…)

Naxalbari vit et prospère dans le Dandakaranya – Varavara Rao

naxalite_indian_maoist_propaganda__by_redamerican1945-d9fewjvPour les 50 ans de la révolte de Naxalbari, le PCm a traduit cet important article de Varavara Rao retraçant l’histoire du mouvement maoïste en Inde depuis la révolte de Naxalbari. La révolte de Naxalbari a marqué le début de la Guerre Populaire Prolongée en Inde qui est aujourd’hui la Guerre Populaire la plus développée dans le monde. La révolution en Inde constitue aujourd’hui un phare pour le prolétariat et les peuples opprimées de monde entier indiquant la voie à suivre. Sur la base du marxisme-léninisme-maoïsme, la Guerre Populaire en Inde dirigée par le Parti Communiste d’Inde (maoïste) avec sa branche armée l’Armée Guérilla Populaire de Libération continue d’avancer et d’ébranler l’impérialisme, le capitalisme bureaucratique et le féodalisme.

Pour ce 50e anniversaire de la révolte de Naxalbari, le PCm exprime sa plus grande solidarité envers le Parti Communiste d’Inde (maoïste), les  combattantes et combattants rouges de l’Armée Guérilla Populaire de Libération. Le PCm exprime sa grande solidarité envers les masses populaires d’Inde, les travailleuses et travailleurs, les paysannes et paysans, les femmes, les adivasis, les minorités nationales luttant pour leur émancipation. Comme le disait le Quotidien du Peuple (journal du Parti Communiste de Chine), le 7 août 1967 : « Que le drapeau rouge de Naxalbari flotte plus haut encore ! ».

(suite…)

Hommage à Ibrahim Kaypakkaya

kaypakkaya

Ibrahim Kaypakkaya nous a quitté il y a maintenant 44 ans, assassiné par les forces armées de l’État réactionnaire turc. Ibrahim Kaypakkaya a été le fondateur du TKP/ML (Parti Communiste de Turquie / Marxiste-Léniniste) et de sa branche armée la TIKKO (Armée Ouvrière et Paysanne de Libération de Turquie). Il représenta en Turquie, la ligne rouge du mouvement communiste ayant rompu avec les révisionnistes, il fut l’initiateur de la Guerre Populaire Prolongée en Turquie. Ibrahim Kaypakkaya a laissé des contributions immortelles au peuple de Turquie pour avancer vers la Révolution de Nouvelle Démocratie puis le socialisme. Les services de renseignement turcs eux-mêmes ont vu dans Kaypakkaya la plus grande menace révolutionnaire, ainsi dans un rapport officiel du MIT (L’Organisation nationale du renseignement) de 1973, il est noté :

« A l’intérieur du mouvement communiste en Turquie, les idées d’Ibrahim Kaypakkaya sont les plus dangereuses. Les vues qu’il présente dans ses écrits et les méthodes de lutte qu’il prône sont, nous pouvons le dire sans hésitations, l’application du communisme révolutionnaire à la Turquie. »

(suite…)

Emmanuel Macron élu : Et maintenant…?

macrongattaz

Ça y est, comme prévu, Emmanuel Macron vient d’être élu président de la République française.

Un homme élu sans passion, sans mobilisation massive en sa faveur. Un candidat du moins pire, du « barrage à l’extrême-droite », du compromis tiède, souvent considéré comme inexpérimenté, désagréable et sans programme. Sans programme, vraiment ? Revenons sur quelques-unes des mesures qu’il défend. (suite…)

Vous pouvez enfermer les révolutionnaires pas la révolution !

demo_jugend_soliatikDéclaration pour la manifestation européenne en soutien aux prisonniers de l’ATiK qui aura lieu le 5 mai à Munich. Le PCm est signataire et exprime sa plus grande solidarité envers les prisonniers révolutionnaires de l’ATiK. 

Le 15 avril 2015, 7 activistes de l’ATIK (Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe) ont été arrêtés en Allemagne, et 3 autres simultanément en France, en Suisse et en Grèce, qui ont depuis été transférés en Allemagne.

Cette opération qui s’est déroulée en Europe est le résultat de la procédure judiciaire initiée par le ministère de la justice fédérale allemande en s’appuyant sur la loi 129 alinéas a/b. Cette loi lui permet depuis plusieurs années d’incriminer les révolutionnaires et les communistes, ainsi que les « organisations terroristes étrangères » présentent sur son sol. C’est ainsi que 10 révolutionnaires, dont certains dirigeants de l’ATIK, sont poursuivis soupçonnés d’être membres ou dirigeants du TKP/ML (Parti Communiste de Turquie/Marxiste-Léniniste). Il est évident que cette opération organisée contre l’ATIK est l’œuvre de la collaboration entre l’impérialisme allemand et le régime de l’AKP. Ce lien entre l’Allemagne et la Turquie s’est encore renforcé depuis avec la crise des réfugiés. (suite…)