Combattons l’impérialisme et ses laquais : combattons et résistons au sommet du G20 à Hambourg !

lenin_liebknecht_luxemburg_2017_9
Nous publions ci-dessous, la traduction en français du communiqué de la Ligue Anti-impérialiste (composée de différentes organisations communistes et anti-impérialistes) pour former une unité anti-impérialiste lors des journées de manifestation et d’action contre le sommet du G20 :

Le sommet du G20 à Hambourg, qui se tiendra ce juillet, rencontrera une résistance massive. Des manifestantes et manifestants de toute la République Fédérale d’Allemagne (RFA) vont exprimer leur colère et leur rejet concernant cette réunion des pires meurtriers et voleurs du monde de différentes façons ensemble avec des personnes venant de toute l’Europe et d’autres parts du monde – et cela est très bien. Nous prendrons part à cette lutte dans le but d’envoyer un message clair à la classe ouvrière d’Allemagne aussi bien qu’aux opprimés et exploités partout à travers le monde ensemble avec les autres révolutionnaires et forces anti-impérialistes conséquentes. Même ici les impérialistes et leurs laquais seront combattus. Nous ne les laisserons pas en paix et leur rêve d’une zone de repli pacifique tournera en cendres !

Dans ce sens, nous nous mobilisons sur les bases suivantes :

Pas de paix avec l’impérialisme !

L’impérialisme d’aujourd’hui, qu’est-ce que c’est ? L’impérialisme n’est pas un bloc monolithique et ne peut pas être divisé en différents blocs non plus. L’impérialisme, en tant que stade suprême du capitalisme, est un système au niveau mondial. Mais les forces impérialistes, les puissances politiques, existent dans un état d’intrigues et de discordes. Elles se battent entre elles dans le but de régner sur le monde, de conquérir des marchés, des ressources et des zones d’influence etc. Comme des bandits, elles se battent pour le butin. Mais au même moment, elles combattent ensemble contre les peuples du monde aussi bien que contre le prolétariat international et toutes les forces qui remettent en question leur règne comme un ensemble. Aujourd’hui, la plus forte des puissances impérialistes sont les Etats-Unis. L’impérialisme yankee est le gendarme mondial de la contre-révolution et par conséquent l’ennemi principal des peuples du monde. La seule puissance qui peut rivaliser militairement avec l’impérialisme yankee est l’impérialisme russe. Cela est aussi illustré par les développements en cours en Ukraine et en Syrie. L’héritage nucléaire de la Russie est ce qui lui permet ça. En particulier, les Etats-Unis sont capable de commander et de dominer les autres puissances impérialistes.

Il est très important de ne pas tomber dans le piège « Tous contre Trump » qui utilise l’excuse d’un « front démocratique ». Trump représente une fraction de la classe dirigeante aux Etats-Unis qui veut se séparer de l’Union Européenne. Par conséquent, par dessus tout, ils ressent le besoin d’affaiblir politiquement, économiquement et militairement la République Fédérale d’Allemagne (RFA). Les dirigeants de la RFA, d’autre part, rêvent de remonter à des royaumes supérieurs et de devenir une nouvelle puissance hégémonique et, de cette façon, pouvoir lutter pour la domination mondiale – pour la troisième fois. Ce n’est pas un combat entre « Trump le fasciste » et « Merkel la démocrate », comme le déclarent les fidèles trompettes de la propagande. Trump représente la seule puissance hégémonique mondiale et en tant que tel le principal ennemi des peuples. En RFA, Merkel représente la bourgeoisie impérialiste et par conséquent le principal ennemi de la classe ouvrière et des opprimés dans ce pays. Sous aucune circonstance les protestations contre le sommet du G20 ne doivent être réduites à des protestations contre les « vilains » impérialistes étrangers ou les fascistoïdes réactionnaires comme Erdogan. Au contraire, elles doivent être dirigées clairement contre l’impérialisme de la RFA.

Le système impérialiste est la source des guerres, des famines, de la pauvreté et de la misère. Dans sa soif pour le profit et le pouvoir, il détruit même l’environnement à une échelle si massive que les pré-conditions physiques pour la vie humaine sont menacées dans plusieurs parties du monde. L’impérialisme est l’ennemi mortel du progrès et des besoins de la majorité absolue de la population mondiale. Il ne peut pas y avoir de paix avec l’impérialisme. Il doit être détruit à travers la Révolution Prolétarienne Mondiale.

Contre l’exploitation et l’oppression !

Peu importe les différences entre les représentants des participants au sommet du G20, ils sont tous des représentants politiques des états impérialistes et réactionnaires. Cela importe peu comment ils essayent de se masquer eux-même. Ils ne sont pas des amis dans la lutte pour l’élimination de l’exploitation et de l’oppression. Plutôt l’exact opposé ! Ils en sont directement responsable pour leur continuation. Ils sont des ennemis du prolétariat international et des peuples du monde.

L’exploitation augmente partout dans le monde : Ici aussi, en RFA, l’exploitation du prolétariat s’intensifie. De plus en plus de personnes vivent dans la pauvreté bien qu’elles vendent leur force de travail tous les jours. Pour ce qu’il en est de l’Union Européenne, le développement d’Etats comme la Grèce et la Croatie, juste pour mentionner deux exemples, montre bien que l’ « Union Européenne » signifie la pauvreté et la faim et que cette alliance impérialiste sous la direction de la RFA est un projet des exploiteurs. En Europe de l’Est et dans les Balkans, les conditions de vie de la classe ouvrière et du reste du peuple sont si précaires que cela devient un problème pour les gouvernements réactionnaires de maintenir les masses calmes. Dans les pays opprimés d’Asie, d’Afrique et d’Amérique Latine, toutes les illusions à propos des « avantages » de la soit-disant « mondialisation » ont fané il y a bien longtemps et encore une fois le rêve réformiste du « progrès » grâce à des gouvernements opportunistes a volé en éclats. La pauvreté et la misère forcent les masses à entrer dans des confrontations aiguës avec les laquais des impérialistes.

Au même moment les impérialistes comptent sur l’oppression grandissante, les guerres impérialistes agressives contre toute forme de résistance, la militarisation massive de leurs propres Etats, la surveillance de masse de leurs propres populations et le développement renforcé de mouvements fascistes. Partout dans le monde, le peuple combat l’ « ordre » dirigeant héroïquement. Le problème est que dans la plupart des pays une force est manquante, une force capable d’organiser cette lutte et de lui donner une direction véritablement révolutionnaire.

Prolétaires de tous les pays et peuples opprimés, unissez-vous !

Nous voulons être présent côte à côte avec tous ceux qui combattent contre les crimes du G20 et résistent, peu importe de quelle manière ils veulent agir. Nous dénonçons fermement toute forme de division – jouant les bons contre les mauvais manifestants. Nous refusons également toute association avec des forces qui dénoncent les autres manifestants ou utilisent les médias bourgeois comme plate-forme pour attaquer les révolutionnaires. Nos ennemis sont les impérialistes et leurs laquais.

Au milieu des différentes formes de résistance, nous combattrons pour envoyer un message clair, internationaliste et révolutionnaire, à ceux qui combattent l’impérialisme partout à travers le monde : Nous nous tenons à vos côtés, votre lutte est notre lutte ! Nous envoyons ce message entre autres aux paysans pauvres au Brésil, qui donne leurs vies pour développer une grande révolution ; nous envoyons ce message à tous ceux qui combattent l’agression impérialiste au Kurdistan, en Syrie et en Irak ; nous l’envoyons aux camarades qui donnent leurs vies dans les guerres populaires au Pérou, en Turquie, en Inde et aux Philippines dans le but de mener la révolution jusqu’à son terme ; nous envoyons ce message à tous ceux qui portent la bannière de la résistance contre le génocide et la répression draconienne du régime d’Erdogan en Turquie ; nous envoyons ce message à ceux qui portent haut le drapeau de la rébellion dans les donjons de la contre-révolution partout dans le monde, nous envoyons ce message aux communistes et révolutionnaires, qui malgré toutes les différences combattent ensemble dans les pays impérialistes pour détruire la bête impérialiste.


Nous déploierons nos activités ensemble avec tous ceux qui se soulèvent conséquemment contre ce sommet. Nous invitons tout ceux qui veulent faire cela ensemble à unir nos forces.

A bas l’impérialisme et ses laquais !

On a raison de se révolter !

Vive l’internationalisme prolétarien !

Vive le communisme !