Gloire à Ibrahim Kaypakkaya à l’occasion de la 45ème année de son assassinat !

Le Parti Communiste maoïstee est signataire de cette déclaration internationale.

Le représentant en Turquie du Mouvement du Prolétariat International, le fondateur et théoricien du TKP/ML, le leader İbrahim Kaypakkaya a été assassiné il y a 45 ans.

Le camarade İbrahim Kaypakkaya a été assassiné à seulement  24 ans, le 18 Mai 1973 par l’Etat fasciste de Turquie à l’issue d’intenses tortures.  A 23 ans, Kaypakkaya a fondé le Parti Communiste de Turquie/Marxiste-Leniniste.

İbrahim Kaypakkaya, s’est imposé en leader immuable des pensées communistes en Turquie, ainsi que de la ligne révolutionnaire juste.

Kaypakkaya est l’un des meilleurs élèves de la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne. Il a considéré que ses propres idées et le TKP/ML qu’il a fondé sont un produit de GRCP. A l’échelle mondiale, durant les années 1960/70, l’émergence les idées marxistes-léninistes a été très influente avec un essor du socialisme et des luttes révolutionnaires. En Turquie aussi, la lutte des classes a connu des progrès significatifs.  Dans le contexte particulier du mouvement de 68 qui a englobé le monde entier, une vague révolutionnaire anti-impérialiste anti-fasciste s’est répandue au sein de la jeunesse étudiante en Turquie. Nous célébrons la 50ème année du mouvement de 68. A cette occasion, nous saluons ce mouvement qui a ébranlé le monde et a soulevé une peur immense à l’impérialisme et aux puissances souveraines.

Ce mouvement a été influencé par le marxisme-léninisme et s’est adapté à la vague révolutionnaire qui progresse dans le monde, conduite par l’idée et la volonté de révolution.

Cette période est aussi un processus durant lequel le camp socialiste se différencie du  révisionnisme sur des bases marxiste-léniniste. La résistance vietnamienne d’une part, alors que le mouvement de la jeunesse de 68 et une série de luttes de libération nationale-sociale dirigées contre l’impérialisme et les systèmes souverains réactionnaires à un rythme accéléré, d’autre part sous la direction de Mao Zedong,  les communistes mènent une lutte déterminée contre le révisionnisme soviétique et contre les révisionnistes d’orientation capitaliste qui dans la Chine socialiste. En particulier, le GRCP dirigée contre la bourgeoisie en Chine considérablement encouragé, exalté, renforcé l’émergence et à la croissance de cette grande vague révolutionnaire. Alors que le processus révolutionnaire et  ses exigences sont mis en œuvre et débattus d’une part, d’autre part des débats ont eu lieu parallèlement à une lutte idéologique intense et acharnée concernant les problèmes du socialisme.

Kaypakkaya a érigé une position nette dans le camp du prolétariat international concernant la lutte des classes du socialisme, l’attitude contre l’impérialisme social, l’insistance dans la guerre populaire, l’attachement constant au président Mao dans la lutte des classes. Dans ce contexte, il se réfère à l’émergence audacieuse du mouvement naxaliste en Inde. Par une ligne claire, il s’est démarqué de la ligne aventurière du Foco à l’échelle mondiale. Il  a systématisé sa ligne d’avant-garde communiste basée sur le pouvoir créatif des masses populaires pour façonner sa rupture et sa ligne d’un esprit et d’une conscience internationalistes.

 C’est au centre de ce processus que Kaypakkaya défini sa structure idéologique-politique-théorique. Il se nourri des expériences riches et élaborées de la lutte des classes. Seulement ce n’est pas tout. Il a également été influencé par l’audace, l’intrépidité, la richesse théorique et intellectuelle générées par la GRCP qui détruirait tous les tabous. Cette situation lui a permis d’entrer dans d’intenses débats théoriques avec les courants révisionnistes, d’obtenir des réponses nettes sur la question du pouvoir politique, d’établir une analyse correcte des problèmes de la société en Turquie, d’avoir une position intransigeante sur les questions politiques-sociales-historiques de base et définir de façon claire et précise le chemin de la Révolution et sa ligne.

Kaypakkaya a révélé avec une exactitude inédite, le caractère historique et actuel du régime politique des classes dirigeantes turques. En qualifiant le kémalisme de fascisme, il a démoli les prises de position théorique-politique collaborationniste de classe des révisionnistes. Concernant la question nationale kurde ; en s’appuyant sur les thèses léninistes il s’est démarqué par d’épaisses lignes avec toutes les approches se disant progressistes, révolutionnaires et ML, mais social-chauvinistes dans le fond. Il qualifie la révolution de révolution démocratique populaire, et essaie d’adapter au pays la ligne de la guerre populaire avec ses bases théoriques et sa position pratique. Il a hissé le drapeau communiste face au révisionnisme et à l’opportunisme qui ont pris d’assaut et détourné les masses populaires opprimés et le prolétariat par pendant des décennies. C’est avec une perspective complète et précise du MLM qu’il a résolu les questions historiques et sociales soutenues par le révisionnisme alors qu’elles sont inexactes.

 Dans le contexte de son époque, Il a aussi mené une lutte idéologique intransigeante contre les mouvements révolutionnaires petits-bourgeois émergeants et les mouvements foquistes. Il a également affiné et amélioré la ligne communiste par la lutte qu’il a menée contre les idées révisionnistes nouvelles, le réformisme pacifiste et le liquidationnisme croissant. Cette lutte idéologique ininterrompue a considérablement contribué au développement et à la progression de Kaypakkaya.

A un jeune âge, il a fait preuve de clarté idéologique, d’audace politique et de profondeur théorique. Sa méthode est marxiste-léniniste-maoïste. Son audace et sa clarté idéologique sont le résultat de la GRCP. La profondeur de la conception de Kaypakkaya provient de la relation qu’il établit avec la lutte des classes. Il est un membre permanent et ininterrompu de la lutte des mouvements ouvriers, des paysans face à l’occupation des terres et de la jeunesse étudiante.

Sa posture communiste et révolutionnaire a conduit les classes dominantes turques à l’assassiner quand elles l’ont capturé. Cependant, il continue d’exister en tant que leader communiste par son parti TKP/ML qu’il nous a laissé en héritage et ses visions programmatiques qui le guident. Il demeure, à ce jour, le principal représentant du marxisme-léninisme-maoïsme sur le territoire de Turquie.

A la 45ème année de sa mort, le puissant héritage qu’il a laissé derrière lui, sa richesse théorique, son audace politique ont permis la perpétuation d’une tradition qui ne s’est jamais écarté de sa ligne malgré les déferlantes contre-révolutionnaire à l’échelle mondiale. Il a laissé derrière lui un parti lié au communisme et une lutte ininterrompue qui perdurent depuis maintenant 46 ans.

À l’occasion du 45ème  anniversaire de la mort du dirigeant communiste Ibrahim Kaypakkaya, nous lui rendons hommage et nous continuerons à le commémorer par notre dévouement pour le communisme, notre attachement à la révolution et à l’idéologie du prolétariat. Il est un élève dévoué et successeur de Marx, Engels, Lénine, Staline et du président Mao.

Gloire à İbrahim Kaypakkaya !

A bas l’impérialisme et toute forme de réaction !

Vive la voie éclairée de Marx, Engels, Lenine, Staline ve Président Mao !

Vive l’internationalisme prolétarien !

Vive notre lutte pour la Révolution, le Socialisme et le Communisme !

Signataires :

Parti Communiste du Brésil (Fraction Rouge)

Comité de Construction du Parti Communiste maoïste, Galice, Etat espagnol

Comité Drapeau Rouge (Allemagne)

Comité pour la Fondation du Parti Communiste (maoïste) Autriche

Parti Communiste maoïste (Italie)

Parti Communiste maoïste (France)

Parti Communiste Révolutionnaire – PCR (Canada)

Groupe de Solidarité du Pérou

Parti Communiste de Turquie/Marxiste-Léniniste

Parti Communiste de Grèce (marxiste-léniniste)