Hommage à la Camarade Anu

Cette année, cela fera 10 ans que la dirigeante révolutionnaire indienne Anuradha Ghandy est morte. Nous partageons et mettons en avant l’initiative Campagne pour le Féminisme Prolétarien – Campaign for Proletarian Feminism.

Les sympathisants et sympathisantes de notre Parti participent à cette semaine et on retrouve les diverses initiatives réalisées sur le blog Campagne Anuradha Ghandy.

Nous souhaitons également mettre en avant le texte d’Anuradha Ghandy Les courants philosophiques dans le mouvement féministe que notre Parti a traduit, qui est pour nous un des textes de base d’étude pour comprendre ce qu’est le féminisme prolétarien.

Nous en profitons également pour réitérer notre engagement dans la construction dans notre pays d’un mouvement féministe prolétarien, nécessité absolue dans la lutte de classe.

Enfin, à travers ces lignes, nous rendons hommage à la grande révolutionnaire qu’elle a été tout au long de sa vie, ne relâchant jamais les efforts pour que les plus exploitées et les plus opprimées de la société indienne prennent le pouvoir entre leurs mains.

La Camarade Anu est à l’origine de plusieurs organisations de femmes révolutionnaires toujours actives. Plus largement, son activité, son énergie, sa combattivité continue d’inspirer les masses populaires dans leurs combats quotidiens.

Anu a réussi à mobiliser des dizaines de milliers d’hommes et de femmes pour la révolution en Inde, pour la Guerre Populaire. Et il faut bien dire que cela n’a jamais été facile. En tant que dirigeante révolutionnaire, membre du Comité Central du PCI (maoïste), elle était recherchée par le gouvernement indien et promise à la mort ou à l’enfermement à vie. C’est pour cela qu’elle a passé les 15 dernières années de sa vie dans la clandestinité. C’est aussi pour cela qu’elle a passé un moment dans la jungle à porter le fusil de l’Armée de Guérilla Populaire de Libération.

Cette Camarade fut une dirigeante hors pair et elle a joué un grand rôle dans la connexion du mouvement révolutionnaire avec les Dalits (Intouchables), les Adivasis (populations tribales) et les travailleurs et travailleuses parmi les plus exploitées, notamment de la construction.

A travers sa pratique, elle a réussi à mobiliser largement autour de la perspective révolutionnaire mais surtout à organiser les masses populaires de manière permanente, ce qui est le gage que toute l’énergie qu’elle a consacré à la révolution n’a pas été dépensée en vain.

Ses contributions idéologiques au mouvement révolutionnaire, non seulement en Inde mais également au niveau international, sont majeures, tout particulièrement sur la question des Dalits et des femmes. Plusieurs de ses textes ont été traduits en français et rassemblés dans le recueil Pour un féminisme prolétarien révolutionnaire publié par notre Parti.

Comme il est indiqué dans le préambule : «Le combat des femmes en Inde ne doit pas être regardé comme devant être soutenu mais plutôt comme étant notre lutte, dont nous tirons à la fois inspiration, courage, détermination mais également des leçons.». Nous pouvons rajouter que notre approche doit s’accompagner de la plus grande humilité face à l’ampleur du combat mené par la Camarade Anu et continué par des millions de paysans et paysannes, ouvriers et ouvrières et autres sections du peuple participant au processus révolutionnaire en Inde.

Hommage à la Camarade Anu !

Nous reprenons entre nos mains le combat qu’elle a mené toute sa vie !

En avant vers un mouvement féministe prolétarien !

Quelques lectures sur la Camarade Anu :

https://csrinde.wordpress.com/tag/qui-est-anuradha-ghandy/