Hommage au camarade Yetiş Yalnız !

yetis1

C’est avec une très forte douleur que nous avons appris la mort de Yetiş Yalnız et de ses onze camarades de la TIKKO.

Nous présentons toutes nos condoléances aux camarades du TKP/ML, de la TIKKO et des organismes de front ainsi qu’aux familles des martyrs.

Nous souhaitons rendre un hommage particulier à Yetiş parce que nous avons eu la chance de le connaître.

Yetiş était d’abord un être humain exceptionnel.

Yetiş est né en France et y a grandi à Nevers puis Strasbourg.

Yetiş est issu d’une famille de communistes exilés de Turquie qui a conscience que la lutte pour la révolution continue en France et qui veut ainsi changer la société.

Yetiş était un fils du peuple, et c’est tout naturellement qu’il s’est engagé dès son plus jeune âge pour combattre l’oppression capitaliste en France à Nevers, Strasbourg puis à Paris.

Yetiş était un exemple d’altruisme et chacun et chacune de ses camarades de la YDG, et au-delà, reconnaissait en lui un organisateur et un dirigeant respecté.

Ainsi, Yetiş a très tôt pris des responsabilités importantes et s’est impliqué avec enthousiasme au sein de la YDG par exemple à travers le journal « L’audace » et plus globalement l’organisation de la jeunesse démocratique en France.

Faisant preuve d’une implication sans faille, en dirigeant communiste exemplaire, il était en première ligne de tous les combats. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’Etat français l’a surveillé, traqué et emprisonné par l’intermédiaire de ses juges anti-terroristes.

Yetiş a ensuite décidé d’aller participer à la Guerre Populaire Prolongée en Turquie au sein de la TIKKO.

Enfin, Yetiş était un remarquable chanteur et joueur de saz. S’il a renoncé à une carrière d’artiste professionnel, c’est parce que cela lui prenait trop de temps et ne lui permettait pas de militer autant qu’il le souhaitait.

Il conciliait l’art et la révolution à travers ses chansons et se produisait dans des soirées et festivals d’organisations révolutionnaires sans sectarisme. Dans l’armée, il faisait partie de la TİKKO Müzik Topluluğu.

Yetiş, tu as humblement lutté concrètement pour le communisme. Puisse ton souvenir nous servir d’exemple et nous guider. Portons bien haut le drapeau de la révolution !

fresqueyeyis

Paris, lors d’un hommage aux 12 combattants de la TIKKO tombés l’an dernier :

actit

Villiers-le-Bel et Arnouville dans les quartiers kurdes et alévis :

fresquepalacedevilliers fresquevillierslebel
fresquearnouvillemaisonculturellealevi2

Sarcelles:

fresquesarcelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fresquesarcelles2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Montpellier (quartier de la gare) :

montpellier01

Clermont-Ferrand :

clermont01

Musiques de Yetiş et vidéos d’hommages :

Photos du camarade Yetiş :

yetis2
yetis4
yetis3