Hommage au commandant du TKP/ML-TIKKO Nubar Ozanyan

hommage-nubar-ozanyan

Le comité de Parti TKP/ML du Moyen-Orient annonce que le commandant de Rojava du TKP/ML-TIKKO (Parti Communiste de Turquie/marxiste-léniniste- Armée de Libération des Ouvriers et Paysans de Turquie) est tombé en martyr le 14 août.

La déclaration du comité du moyen-orient du TKP/ML est la suivante:

« L’héroïque commandant de Rojava, le camarade Nubar Ozanyan, nom de guerre Orahan Bakirciyan, s’est efforcé de renforcer la marche de la révolution, d’améliorer la lutte populaire et de liberté à chaque étape historique, il a passé 40 ans de sa vie, en se dépensant sans compter dans la guerre révolutionnaire. Il a dirigé sa vie et est devenu immortel comme membre de notre parti , le TKP/ML et comme vaillant et héroïque commandant et combattant de TIKKO. Il a dédié toute sa vie pour porter des coups aux ennemis du peuple et des classes populaires. D’un côté, il a conduit les tâches du parti, sur le plan idéologique, politique et organisationnel et d’un autre côté il a pris ses responsabilités dans la bataille à l’échelon de commandant de la guerre révolutionnaire.

Pour remplir les tâches de notre parti, le TKP/ML pour la révolution et la liberté, il a entraîné et instruit de nombreux combattants et commandants de TIKKO tout au long de l’histoire de notre parti à différents moments, en 1988-90 en Palestine, en 1991-1992 au Karabakh, à Hayastan en Arménie, en 2014 et à partir de juillet 2015 au Kurdistan.

Il a aussi entraîné beaucoup de combattants internationalistes : kurdes, turcs, arméniens, arabes, palestiniens, grecs, canadiens, sardes, belges, et français. Il a pris des positions sur les lignes de front de la guerre, dans un don de soi afin d’inclure le conflit lié à la guerre avec la connaissance et la pratique des combattants et des organisations révolutionnaires de Turquie qui ont combattu à Rojava. Pour cette raison, il devint un camarade digne de confiance pour chaque combattant luttant à Rojava.

Avec des coups surprenants et efficaces il a délivré des gangs de Daesh, la résistance de Rojava-Siluk. Il a gagné les cœurs et la sympathie de tous les combattants du Bataillon international pour la Liberté. Il a pris de grandes responsabilités et rempli de lourdes tâches dans de nombreux pays et zones de guerres révolutionnaires contre l’impérialisme, le fascisme et toutes sortes de réaction. Durant ses activités révolutionnaires à Paris, il a servi comme des plus intrépides défenseurs dignes de confiance de l’artiste révolutionnaire Yılmaz Güney.

Le comité a déclaré que Ozanyan avec un altruisme immense a dirigé la lutte depuis les montagnes de Dersim afin de résoudre les problèmes auquel le parti devait faire face durant l’époque récente et a continué à les suivre. Il a fourni de grands efforts pour rencontrer les camarades à Dersim. Il est retourné à Rojava peu avant son martyr. Il est retourné à son poste , à ses tâches et devoirs à Rojava afin de diriger l’énergie révolutionnaire qui avait émergé sur ce terrain de la lutte de guérilla dans la patrie et pour élargir le combat pour la liberté et de l’Unité des peuples, kurde, arabe, turkmen, syriaque et arménien.

Quand le commandant Orban est tombé en martyr en faisant son devoir le 14 août 2017, trois de ses camarades, un iranien, un canadien et un sarde ont été blessés. Au cours de sa vie entière il est resté fidèle aux idéaux et mentalité de combat et la discipline révolutionnaire du dirigeant communiste Kaypakkaya. Dans l’objectif de mettre la stratégie de la guerre populaire en pratique, il a travaillé jour et nuit.

Portant la douleur du peuple arménien oppressé, qui était sujette au génocide, il a atteint le sommet du mont Ararat et élevé le niveau du combat révolutionnaire . Notre commandant contemporain a renoué avec la tradition du peuple arménien, dont il porte le nom.

Il était une tornade révolutionnaire de la pointe du mont Ararat à la Palestine, de Dersim à l’Arménie et Rojava.

Le Comité du Moyen-Orient du TPK/ML a réitérer sa promesse de rester loyal et réaliser les idéaux leur camarade Orban, suivre ses pas comme ceux de chaque camarade tombé en martyr à Rojava en remportant la victoire. »

Notre Parti, le Parti Communiste maoïste (France) se joint à cet hommage et salue le camarade Orban, combattant d’avant-garde de la révolution prolétarienne mondiale, de la guerre populaire, de la libération nationale des peuples opprimés par l’impérialisme. Il est tombé pour la cause du communisme contre la réaction la plus noire. Salut à toi camarade, nous continuerons ton combat !

 

Vive la lutte internationale des peuples contre l’impérialisme et la réaction !

Vive la Guerre Populaire sous la conduite du Parti Communiste !

Vive le marxisme-léninisme-maoïsme !