Igor Mendes, fils du peuple brésilien, combattant du prolétariat international n’est pas seul

Avant la coupe du monde du football qui s’est déroulée au Brésil en 2014, de grandes manifestations de masses, impliquant particulièrement la jeunesse populaire ont eu lieu. Elles visaient à protester contre la tenue d’un tel cache misère destiné à la propagande du régime compradore, contre l’immense gaspillage de ressources, contre les sanglantes attaques anti-populaires de « nettoyages » des quartiers pauvres et contre la destruction de plusieurs centaines d’habitations que la mise en place de la coupe du monde nécessitait.

En pleine crise politique et institutionnelle de grande ampleur, en pleine destitution de Dilma Roussef et de son gouvernement, les jeux Olympiques de 2016 ont eu lieu dans la même lancée, ce qui a également entraîné d’importantes protestations. Contre cette accumulation d’indignation légitime de « son » peuple , le gouvernement fantoche du Brésil à répondu par la force : quelques jours avant le tenue du mondial, 23 activistes qui avaient participé activement au mouvements ont été arrêtés et emprisonnés ; parmi eux le leader communiste, Igor Mendès Da Silva.

Aujourd’hui, alors que le capitalisme bureaucratique brésilien traverse une crise politique majeure, ces 23 activistes ont tous été condamnés à des peines de prison ferme allant de 5 à 13 ans de prison !

Nous exprimons ici notre solidarité avec ces prisonniers politiques et avec leurs luttes légitimes contre les crimes anti populaires d’un gouvernement au service de l’impérialisme. Nous appelons au soutien massif d’eux et de leur cause, qui est la cause du peuple et celle du prolétariat international.

Se révolter n’est pas un crime, c’est une nécessité, une question de survie.

SOUTIEN A IGOR MENDES, AUX 23 PRISONNIERS POLITIQUES ET A LEUR JUSTE CAUSE !

ON A RAISON DE SE REVOLTER !

MORT A L’IMPERIALISME !