Le Camarade Pierre est immortel !

pierrot-drapeaux

Camarades,

Notre Camarade Pierre est mort. Vendredi 1er décembre, il a fait une terrible chute dans les escaliers du métro qui l’a laissé entre la vie et la mort. Dimanche, l’équipe médicale a confirmé qu’il n’avait plus d’activité cérébrale. Il a donc été débranché de toutes les machines d’assistance et est décédé ce lundi matin, à l’âge de 80 ans.

Notre tristesse est grande et la perte du Camarade Pierre, en tant que membre de la direction de notre Parti, est immense. De par la dimension internationale de notre lutte, la disparition de notre Camarade est une perte pour le prolétariat international.

La vie du Camarade Pierre est une vie d’engagement révolutionnaire au service du peuple. C’est Mai 68 qui l’a amené à s’engager dans la lutte révolutionnaire. En tant que prolétaire, il se tourne rapidement vers la Gauche Prolétarienne. Son engagement révolutionnaire est conséquent, plein et entier. Qu’il s’agisse de rentrer dans une boîte où il faut déclencher une grève, accompagner les femmes qui veulent avorter à l’étranger, soutenir la lutte des foyers de travailleurs immigrés (qui aboutira à l’obtention d’une carte de séjour), être aux côtés des paysans bretons qui mènent la guerre du lait, ou tout simplement faire le tour du quartier le soir pour connaître les problèmes quotidiens des voisins et voisines, il est là, toujours là, inlassable, infatigable. C’est ainsi qu’il se forge en tant que militant révolutionnaire, militant communiste, militant maoïste. Au coeur des luttes du peuple, parmi les masses comme un poisson dans l’eau.

Au cours de toute sa vie, il continue de se forger dans le feu de la lutte de classe en lien étroit avec les masses et regroupe autour de lui, transmet son expérience, forme des jeunes Camarades, montre la voie de la pratique révolutionnaire avec son énergie caractéristique.

Notre Camarade Pierre laisse derrière lui un souvenir d’un Camarade de toutes les luttes, d’un Camarade inusable, d’un Camarade infatigable, qui n’a jamais quitté le camp des exploités et opprimés.

Dès que nos Camarades ont commencé à parler de sa disparition, nous avons reçu des dizaines et des dizaines de témoignages, de messages de soutien, de partage d’un grand sentiment de tristesse.

Oui Camarades, le camp révolutionnaire perd un Camarade inestimable. Mais grâce à ce qu’il a légué aux jeunes générations, nous avons gagné un espoir, une force, une détermination et un exemple de ce que signifie être un dirigeant communiste authentique, un dirigeant maoïste : ne jamais lâcher, toujours être du côté du peuple et de la classe ouvrière, être parmi les masses comme un poisson dans l’eau, toujours chercher à s’améliorer en sachant se remettre en cause quand il le faut, être ferme sur les principes, une vie au service de la révolution prolétarienne mondiale.

Notre Camarade Pierre vivra dans les luttes du prolétariat international, il est immortel !

Notre Camarade Pierre est un dirigeant maoïste qui restera dans l’histoire de notre classe !

Camarade Pierre, présent !

Vive la révolution prolétarienne mondiale !

Un hommage sera organisé très prochainement, nous donnerons les détails très rapidement.