1. Notre programme

Programme du Parti Communiste maoïste

1. Notre programme

L’objectif stratégique du Parti Communiste maoïste en France est d’instaurer et construire le socialisme, et ouvrir la voie au communisme en lien avec les autres peuples du monde.

Ce programme, prenant source dans les résultats du 1er Congrès – Congrès d’Unification des maoïstes, a pour tâche d’unifier les éléments d’avant-garde du prolétariat, particulièrement ceux de la classe ouvrière, autour d’une compréhension politique claire de la situation. Cela est nécessaire afin de diriger correctement la lutte pour mener avec succès la révolution dans notre propre pays. Le Congrès d’Unification et ce programme en sont ainsi la base.

Le programme du Parti Communiste maoïste ne fait pas de promesses, ne veut pas aménager le système capitaliste, mais offre une stratégie de combat dans l’objectif de renverser la bourgeoisie, détruire son appareil d’État et construire une société nouvelle, la société socialiste.

Un Etat-major est nécessaire pour mener une lutte révolutionnaire victorieuse. Ce programme est donc la base d’Unité nécessaire à la formation et au développement de cet Etat major. Cependant, les communistes ne doivent jamais oublier que ce ne sont pas elles et eux qui font la révolution mais bien l’ensemble des masses exploitées, classe ouvrière en tête. La base d’Unité constituée par ce programme est donc celle formant le noyau dur révolutionnaire dont la tâche est d’unir le plus largement possible autour de lui dans l’objectif révolutionnaire.

Le programme communiste n’est pas neutre. Il représente les intérêts d’une majorité d’exploités contre une minorité d’exploiteurs et permet de comprendre ce que nous représentons, quel est notre objectif et quel est le chemin pour y parvenir.

Le programme du Parti Communiste maoïste ne représente ainsi pas les intérêts de toutes les classes. Les intérêts de la bourgeoisie et du prolétariat sont diamétralement opposés. D’un côté la bourgeoisie détient les moyens de production et d’échanges, alors que de l’autre, le prolétariat ne possède que sa force de travail pour vivre. La bourgeoisie constitue son capital en prélevant la plus-value sur le travail des prolétaires. Il est donc nécessaire de renverser la bourgeoisie pour en finir avec l’exploitation. Le prolétariat constitue la grande majorité de la population, son cœur est la classe ouvrière. A ses côtés, d’autres classes ou parties de classe partagent des intérêts communs avec le prolétariat, comme la petite-bourgeoisie et la paysannerie.

Marx et Engels ont montré qu’en renversant le féodalisme, la bourgeoisie avait joué « un rôle éminemment révolutionnaire ». Aujourd’hui la bourgeoisie est devenue réactionnaire et constitue un obstacle à la progression de l’humanité. Mais « la bourgeoisie n’a pas seulement forgé les armes qui la mettront à mort ; elle a produit aussi les hommes qui manieront ces armes – les ouvriers modernes, les prolétaires. » (Manifeste du Parti Communiste)

Armé de cette compréhension, le prolétariat a dès lors entrepris la lutte historique pour se débarrasser de la bourgeoisie. Depuis la Commune de Paris jusqu’à la Révolution chinoise de 1949, en passant par la glorieuse Révolution d’octobre 1917 en Russie, le prolétariat révolutionnaire a remporté des victoires monumentales et écrit parmi les plus belles pages de l’histoire de l’humanité. Cette lutte en est encore à ses débuts, nous en sommes les continuateurs.

flechesommaire2       flechehaut             flechedroite