Sur la situation en Catalogne

esteladaQue se passe-t-il en Catalogne ? Cette nation présente sur plusieurs territoires de culture catalane (Valence, Baléares, Andorre,…), située principalement dans l’Etat espagnol, et en partie dans l’Etat français, a une situation politique qui évolue rapidement : une crise politique sans précédent s’est déclarée. Le gouvernement de la Generalitat (l’organisation politique détenant les pouvoirs exécutifs et législatifs régionaux de cette « communauté autonome », intégré il y a plusieurs siècles dans l’Etat espagnol) a promis depuis 2015 d’avancer vers la voie de l’indépendance. Pour cela, la Generalitat a convoqué un référendum pour le 1er octobre 2017.

Le gouvernement espagnol conservateur de Mariano Rajoy (dirigeant du Partido Popular, représentant la droite issue du franquisme) semble prêt à utiliser tous les moyens à sa disposition pour empêcher la tenue du référendum, que la Cour constitutionnelle a jugé illégal. Il faut rappeler que la police a quand même mené des perquisitions au siège du gouvernement régional catalan et a saisi les 19 et 20 septembre près de 10 millions de bulletins de vote, que 14 hauts responsables du gouvernement régional ont été arrêtés et le 21 septembre, que la justice a cité à comparaître plus de 700 maires catalans, que des entreprises privées ayant contribué à la propagande indépendantiste ont été perquisitionnées, que la Cour constitutionnelle a annoncé infliger des amendes de 6000 à 12 000€ tous les jours à 24 organisateurs du référendum jusqu’à ce qu’ils se plient aux résolutions de la « Justice ». 60 sites faisant la promotion du référendum ont été fermés, la campagne électorale est illégale et donc le collage d’affiches pour l’indépendance se fait dans l’illégalité, et Madrid a mis sous tutelle les finances de la région pour empêcher les financement illégaux. (suite…)

Contre les ordonnances de Macron, en avant pour la révolution prolétarienne !

macron

L’ÉTAT BOURGEOIS, C’EST L’EXPLOITATION ET L’OPPRESSION DU PEUPLE

Le gouvernement Macron tient ses promesses électorales, il va les faire appliquer par ordonnances. Il a l’appui d’une majorité du patronat et un désaveu massif des travailleurs et des couches populaires. Il prétend aider les petites et les moyennes entreprises en baissant les charges patronales, en facilitant les licenciements , en réduisant les indemnités de licenciements y compris pour ceux sans cause réelle et sérieuse. Il incite les chômeurs (suite…)

Hommage au commandant du TKP/ML-TIKKO Nubar Ozanyan

hommage-nubar-ozanyan

Le comité de Parti TKP/ML du Moyen-Orient annonce que le commandant de Rojava du TKP/ML-TIKKO (Parti Communiste de Turquie/marxiste-léniniste- Armée de Libération des Ouvriers et Paysans de Turquie) est tombé en martyr le 14 août.

La déclaration du comité du moyen-orient du TKP/ML est la suivante:

« L’héroïque commandant de Rojava, le camarade Nubar Ozanyan, nom de guerre Orahan Bakirciyan, s’est efforcé de renforcer la marche de la révolution, d’améliorer la lutte populaire et de liberté à chaque étape historique, il a passé 40 ans de sa vie, en se dépensant sans compter (suite…)

Un an de la mort d’Adama Traoré

1anadama

Cité des Hauts Toupets à Vauréal

 

photoadamaLe 19 juillet 2016, le jour de son anniversaire, Adama Traoré meurt asphyxié lors d’une interpellation par les gendarmes de Beaumont. Très vite, la « justice » bourgeoise nie le crime des gendarmes et le procureur de la République déclare qu’Adama a eu un « malaise cardiaque » suite à une « infection très grave » rajoutant même qu’il y avait des « traces de cannabis » dans le sang d’Adama afin de rejeter la faute sur la victime. Face à une famille unie et des proches solidaires qui réclament justice pour leur fils, frère ou ami depuis un an, le rouleau-compresseur de la justice bourgeoise n’a cessé de multiplier les intimidations pour les faire taire et étouffer l’affaire du meurtre d’Adama Traoré. (suite…)

Quelques premières notes concernant les activités de l’alliance anti-impérialiste pour le sommet du G20 à Hambourg

01

Nous publions ici une traduction d’un article des camarades de Dem Volke Dienen :

En lien avec la résistance contre le sommet du 20 à Hambourg, l’alliance anti-impérialiste était formée de différentes organisations. Le but déclaré de l’alliance était le suivant : « Au milieu des différentes formes de résistance, nous combattrons pour envoyer un message clair, internationaliste et révolutionnaire, à ceux qui combattent l’impérialisme partout à travers le monde : Nous nous tenons à vos côtés, votre lutte est notre lutte ! Nous envoyons ce message entre autres aux paysans pauvres au Brésil, qui donne leurs vies pour développer une grande révolution ; nous envoyons ce message à tous ceux qui combattent l’agression impérialiste au Kurdistan, en Syrie et en Irak ; (suite…)