Manifestation nationale pour exiger la libération de Georges Ibrahim Abdallah samedi 17 juin à Paris

ob_725772_banderole-gia-cu-jpg

Le 19 juin est la journée internationale des prisonniers révolutionnaires.

Une occasion de plus pour exprimer notre solidarité à Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste révolutionnaire arabe, combattant pour la lutte de libération nationale de la Palestine et incarcéré dans les geôles de l’État français depuis 33 ans. Condamné à perpétuité pour complicité dans des actes de résistance revendiqués par les Fractions armées révolutionnaires libanaises, alors que son pays, le Liban, était envahi par les troupes sionistes, il est libérable depuis 1999. Malgré deux libérations prononcées par le tribunal d’application des peines, Georges Ibrahim Abdallah est maintenu en prison en France, sur injonction du gouvernement étatsunien. (suite…)

Gwadloup : Cinquantenaire du massacre de Mé 1967 !

Il y a 50 ans, le 26 et 27 mai 1967 l’État français a réprimé dans le sang une manifestation de travailleurs du bâtiment en Guadeloupe. Les travailleurs du BTP revendiquaient une augmentation des salaires de 2 % et organisaient un rassemblement devant la Chambre de Commerce de Pointe-à-Pitre. Les CRS puis gendarmes (les « képis rouges ») ouvrirent alors le feu sur les manifestants et les pourchassèrent toute la nuit, nettoyant une à une les rues de la ville.

Ce massacre colonial s’inscrit dans une longue tradition du colonialisme français de répression sanglante des mouvements populaires et indépendantistes dans les colonies (à Sétif en Algérie le 8 mai 1945, à Haïphong au Vietnam en 1946, à Casablanca (Maroc) en 1947, à Madagascar en 1947, massacre du 17 octobre 1961 et bien d’autres…).

Cinquante ans après ce massacre, l’État français continue de maintenir des archives secrètes et la vérité n’est pas encore faite. Aujourd’hui le peuple guadeloupéen continue d’exiger la justice et la vérité. (suite…)

Hommage au camarade Yetiş Yalnız !

yetis1

C’est avec une très forte douleur que nous avons appris la mort de Yetiş Yalnız et de ses onze camarades de la TIKKO.

Nous présentons toutes nos condoléances aux camarades du TKP/ML, de la TIKKO et des organismes de front ainsi qu’aux familles des martyrs.

Nous souhaitons rendre un hommage particulier à Yetiş parce que nous avons eu la chance de le connaître. (suite…)

Naxalbari vit et prospère dans le Dandakaranya – Varavara Rao

naxalite_indian_maoist_propaganda__by_redamerican1945-d9fewjvPour les 50 ans de la révolte de Naxalbari, le PCm a traduit cet important article de Varavara Rao retraçant l’histoire du mouvement maoïste en Inde depuis la révolte de Naxalbari. La révolte de Naxalbari a marqué le début de la Guerre Populaire Prolongée en Inde qui est aujourd’hui la Guerre Populaire la plus développée dans le monde. La révolution en Inde constitue aujourd’hui un phare pour le prolétariat et les peuples opprimées de monde entier indiquant la voie à suivre. Sur la base du marxisme-léninisme-maoïsme, la Guerre Populaire en Inde dirigée par le Parti Communiste d’Inde (maoïste) avec sa branche armée l’Armée Guérilla Populaire de Libération continue d’avancer et d’ébranler l’impérialisme, le capitalisme bureaucratique et le féodalisme.

Pour ce 50e anniversaire de la révolte de Naxalbari, le PCm exprime sa plus grande solidarité envers le Parti Communiste d’Inde (maoïste), les  combattantes et combattants rouges de l’Armée Guérilla Populaire de Libération. Le PCm exprime sa grande solidarité envers les masses populaires d’Inde, les travailleuses et travailleurs, les paysannes et paysans, les femmes, les adivasis, les minorités nationales luttant pour leur émancipation. Comme le disait le Quotidien du Peuple (journal du Parti Communiste de Chine), le 7 août 1967 : « Que le drapeau rouge de Naxalbari flotte plus haut encore ! ».

(suite…)