Appel Européen MLM à boycotter les Elections Européennes

Nous partageons l’appel européen des organisations communistes à boycotter les élections européennes à venir. Nous souscrivons à cette campagne de boycott et invitons toutes les forces authentiquement révolutionnaires et communistes dans l’Union Européenne et au-delà à s’en saisir, dans les pays opprimés comme dans les pays impérialistes.

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous!

Pas d’élections, révolution !

Du 23 au 26 mai, 27 pays européens membres de l’Union Européenne organiseront des élections au Parlement européen. Ces soi-disant “élections européennes” sont une blague, car le Parlement européen est une parodie de démocratie bourgeoise. C’est un Parlement qui ne décide de rien et qui sert simplement à financer généreusement les quelques 700 députés qui y siègent en jouant à faire croire à la démocratie.

Cette vérité est bien comprise par les masses des pays de l’Union Européenne puisque près de 56% d’entre eux se sont abstenus lors des élections de 2014. Cela montre que la majorité des masses comprennent que cette élection n’est que de la poudre aux yeux, comme les autres du régime capitaliste.

Les révisionnistes ont des tendances chauvines et liquidatrices qui les encouragent à participer à ces élections, même si la réalité montre que les masses les rejettent totalement. Le rôle des communistes, des maoïstes aujourd’hui, est au contraire d’appliquer correctement la ligne de masse et d’accentuer les idées justes dans les masses, et non de les convaincre d’aller aux urnes.

C’est pourquoi les communistes d’Europe appellent au boycott des élections européennes, qui ne sont qu’un écran de fumée pour tous les peuples de l’Europe. Les communistes doivent s’adresser aux masses lors de cette «campagne» et propager l’idée juste du boycott. De cette manière, l’abstention affichée partout en Europe en 2014 peut devenir un mouvement de boycott actif et élever la conscience et la combativité des masses.

Nous nous unissons sous le slogan «Pas d’élections, révolution !», ce qui brise les tendances conciliatrices et affirme que seule la révolution suivant la stratégie de la Guerre Populaire Prolongée, dirigée par les Partis Communistes, peut permettre à la classe ouvrière et aux masses d’exercer le pouvoir sous la forme d’une dictature du prolétariat, et non d’une élection. Reconnaissant le développement inégal de la révolution prolétarienne, nous rejetons également fermement les théories révisionnistes telles que la “révolution européenne” qui tentent de mettre en œuvre des idées libérales dans le mouvement révolutionnaire et, partant de là, de liquider la lutte pour la destruction de l’UE.

Nous unissons nos efforts en Europe sous le slogan «Boycottons les élections européennes!» pour rompre clairement avec toutes les lignes liquidatrices qui n’analysent pas ce qu’est l’Union Européenne et se soumettent à l’ordre des impérialistes.

Détruisons l’UE, alliance des impérialistes!

L’UE est une alliance qui a un caractère de classe, comme tous les sujets de la société de classes dans laquelle nous vivons. La dernière conception d’une «Union européenne» des capitalistes est née au milieu de la guerre froide, afin d’étendre le marché intérieur à l’Europe et de réagir à la victoire héroïque de l’Union soviétique et des partisans en Europe sur les nazis. L’Union européenne a été créée après la guerre par le traité de Rome de 1957 entre six pays impérialistes d’Europe occidentale: l’État français, la RFA, l’Italie, les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg. C’est donc avant tout une alliance entre impérialistes.

Les «élargissements» successifs de l’UE sont également le résultat de la nature de cette alliance: des puissances impérialistes d’Europe du Nord, du Sud et Centrale, telles que la Suède et l’Autriche, sont entrées dans l’UE au cours des décennies 1970-80-90, avec pays opprimés comme la Grèce. Enfin, dans les années 2000, avec la chute des régimes révisionnistes d’Europe Centrale et de l’Est, ainsi que l’agression impérialiste et la guerre contre la Yougoslavie de 1999, les puissances impérialistes à la tête de l’Union européenne ont pu étendre leur domination à cette région du continent. Aujourd’hui, les négociations d’élargissement de l’UE visent en particulier les peuples et les nations opprimés des Balkans.

Les États impérialistes à l’origine de ce projet entretiennent une double relation avec l’UE: ils la défendent avec ardeur quand elle leur permet d’avancer les pions de leur propre impérialisme en Europe et dans le monde, et ils la rejettent lorsque leurs intérêts impérialistes sont contrecarrés par les contraintes de l’alliance. C’est le cas par exemple de l’impérialisme britannique, où la bourgeoisie est en contradiction sur le “Brexit”. En plus de cela, le prétendu “Brexit” montre clairement la tentative faite par la bourgeoisie de canaliser la rébellion qui provient du profond rejet des masses de différents pays contre l’UE, en la présentant comme un choix électoral dans le système parlementaire. Les identitaires européens fantasment quant à eux sur une Europe fondée sur des critères religieux et culturels et ne servent que d’idiots utiles aux franges les plus réactionnaires du capital financier en Europe.

La crise générale de l’impérialisme touche aujourd’hui le coeur des alliances comme l’Union européenne. Les voix dites «eurosceptiques» s’élèvent et témoignent de la contradiction intérieure de la bourgeoisie à ce sujet. Au fil des jours, accumulant des scandales comme la gestion presque coloniale de la crise de l’impérialisme en Grèce, les puissances impérialistes de l’Europe qui dirigent l’UE révèlent leur véritable nature et celle de leur projet.

Ces puissances impérialistes, les plus anciennes du monde, nées avec le développement du capitalisme en Europe, oppriment les peuples du monde entier. L’Union européenne leur sert de relais en Europe, notamment pour opprimer les peuples d’Europe centrale, orientale et méridionale, qui constituent une main-d’œuvre bon marché. En tant que tels, les impérialistes au sein de l’UE tirent profit de l’exploitation des pays semi-coloniaux et semi-féodaux où ils utilisent tous les moyens possibles pour soumettre les peuples rebelles et servir leurs intérêts. Il en résulte une pauvreté, des massacres, une progression du fascisme et un armement croissants des États ainsi que l’oppression de millions de personnes. À travers la construction de bases militaires, les investissements dans la fabrication d’armes et des contrats d’armement, les impérialistes, l’impérialisme allemand notamment, en coordination directe avec le gouvernement turc, tentent de réprimer les luttes des peuples. La réaction est non seulement promue dans les pays opprimés, mais aussi dans les pays impérialistes, et tente de faire taire les révolutionnaires comme en Turquie. Les communistes dénoncent l’alliance impérialiste de l’Union européenne. Nous adoptons le slogan “Détruisons l’UE, alliance des impérialistes!” pour montrer la réalité de ce projet des puissances impérialistes de l’Europe.

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous!

Notre boycott des élections européennes, puisqu’il met en évidence la nature de l’alliance impérialiste que nos ennemis ont formée avec l’UE, doit toujours mettre au premier plan l’internationalisme prolétarien.

Lénine a brillamment expliqué que les «États-Unis d’Europe» des capitalistes, c’était le nom du projet européen de l’époque, ne seraient qu’un accord pour la division de colonies. L’UE n’est qu’un conflit de pouvoir permanent entre les grandes puissances impérialistes, qui ne finit qu’en divorce lorsque le rapport de forces change, comme le montre le Brexit.

Le prolétariat est une classe internationale que le développement capitaliste en Europe a particulièrement préparé à la direction politique de la société. Face à l’Union européenne, qui ne sert que d’organisation à la réaction impérialiste, que ce soit pour les «États-Unis d’Europe» ou une soi-disant «Europe des nations», nous avançons dans la ligne du prolétariat.

Nous nous unissons sous le slogan correct de Marx et Engels: «Prolétaires de tous les pays, unissez-vous! qu’ils ont exprimés juste avant le Printemps des Peuples de 1848 en Europe, où le prolétariat est apparu pour la première fois en tant que classe politiquement indépendante et révolutionnaire au niveau continental.

Face aux ennemis impérialistes dans l’alliance tactique de l’UE, nous devons adopter une ligne de classe claire: dénonciation de notre propre impérialisme, pour les communistes organisés dans des États de ce type, un soutien résolu aux peuples opprimés d’Europe et du monde que les impérialistes de l’Europe pillent, et mener une lutte acharnée jusqu’à la victoire contre l’Alliance des impérialistes, pour que les prolétaires de tous les pays s’unissent!

Boycottons les élections européennes!

Pas d’élections, révolution !

Détruisons l’UE, une alliance des impérialistes!

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous!

Signataires :

Comités pour la Fondation du Parti Communiste (maoïste) d’Autriche

Collectif Drapeau Rouge, Finlande

Parti Communiste Maoïste

Comité Drapeau Rouge, République Fédérale d’Allemagne

Soutiens hors de l’UE :

Parti Communiste de Turquie / Marxiste-Léniniste

Mouvement Populaire du Pérou (Comité de Reconstitution)

Servir Le Peuple – Ligue Communiste, Norvège