Contre l’antisémitisme, unité de classe et riposte populaire !

ilan-mTract du Parti Communiste maoïste pour le rassemblement progressiste en hommage à Ilan Halimi et contre tous les crimes racistes et antisémites, le dimanche 14 février à 15h à Saint-Michel, Paris.

Nous rendons hommage à Ilan Halimi et à toutes les victimes de l’antisémitisme. L’antisémitisme n’est pas un phénomène nouveau dans la société française. Auparavant cristallisé autour de l’église catholique et des féodaux, il est devenu l’arme des nazis et des collabos et reste aujourd’hui l’arme des fascistes pour diviser le peuple et faire dévier la lutte de classe de ses vrais ennemis.

L’antisémitisme, en tant que forme de racisme, fait partie de l’arsenal de la bourgeoisie et de ses représentants pour diviser et opprimer le peuple, trouver un bouc émissaire pour les rendre responsables des maux du capitalisme.

Au niveau de l’État français, à l’heure actuelle, les Rroms et les musulmans ou supposés comme tels restent les cibles privilégiées du racisme d’État, avec une vraie offensive porteuse des amalgames les plus crasses, avec toujours comme objectif de « diviser pour mieux régner ».

Toutes les formes de racisme sont à rejeter en tant qu’arme de la bourgeoisie contre l’unité de la classe ouvrière et des masses populaires et créant par la même occasion une double oppression pour les prolétaires visés par le racisme et une triple oppression pour les femmes prolétaires visées par celui-ci.

Aujourd’hui, les fascistes, qui s’appuient sur les théories du complot et le révisionnisme historique, font l’amalgame « juifs=sionistes » et, dans une lecture de la réalité distordue à l’extrême jusqu’au ridicule, tentent d’expliquer que les juifs seraient la source de tous les maux du système en reprenant les vieilles thèses antisémites prétendant que les juifs contrôleraient les banques, les médias et toute la vie politique.

Les fascistes tentent de s’appuyer sur le soutien populaire à la lutte du peuple palestinien pour faire dévier le soutien à cette juste lutte vers un antisémitisme le plus primaire. Ils veulent nous faire croire que la lutte du peuple palestinien, et par extension la nôtre, n’est pas une lutte contre un Etat colonial, contre le système qui le soutient, mais une lutte contre les juifs.

En tant que marxiste-léniniste-maoïstes, nous ne mangeons évidemment pas de ce pain là. Nous continuerons dans toutes nos luttes à nous opposer à toutes les formes de racisme.

Vive l’unité de la classe ouvrière dans sa diversité !

A bas l’antisémitisme et toutes les formes de racisme, arme de division de la bourgeoisie et de ses larbins fascistes !