Notre rôle dans la lutte contre l’impérialisme

Textes de base du Parti Communisme maoïste

Chapitre 7. Anti-impérialisme

V. Notre rôle dans la lutte contre l’impérialisme

Le système impérialiste doit être détruit. L’exploitation des ressources naturelles et de la main d’œuvre des pays opprimés, au caractère semi-féodal et semi-colonial (pays « en développement », pays « du tiers monde »), par les pays impérialistes doit cesser. Nous pensons qu’aucun pays n’a le droit de se développer, de prospérer au détriment d’un autre. La classe capitaliste-impérialiste des pays impérialistes se sert de la classe bureaucratique et compradore des pays opprimés pour mieux exploiter ces derniers. Ces deux classes doivent être combattues fermement pour que, sous la direction du prolétariat, les classes travailleuses et les classes et couches alliées parviennent à leur libération. Nous devons combattre toutes les forces impérialistes et le système capitaliste dans son intégralité.

Aujourd’hui les mouvements sociaux-démocrates comme le PCF ou le Front de gauche crient l’idée que « la sortie de l’union européenne est la solution pour résoudre la crise ». C’est faux. L’union européenne est un groupe de bandits et la France est dedans car sa bourgeoisie tire du profit ! Rien de plus ! Sortir de l’union européenne arracherait les moyens de production à la bourgeoisie ? Cesserait l’exploitation des ouvriers et ouvrières de France et des pays soumis à l’impérialisme français ? Ferait chuter les prix ? Jamais. C’est de la poudre jetée aux yeux du peuple. Ou alors les sociaux démocrates pensent-ils que la France est contrainte à faire partie de l’union européenne, qu’elle est menacée par d’autres puissances impérialistes, notamment l’impérialisme américain ? C’est faux, c’est développer là une position social-chauvine. La France est une des principales puissances impérialistes.

La question de la lutte anti-impérialiste est une question de première importance. Elle est avant tout dirigée contre l’impérialisme français, mais également contre les autres puissances impérialistes. La lutte anti-impérialiste c’est aussi le soutien aux Guerres Populaires dirigées par les Partis maoïstes autour du monde comme forme la plus haute et plus développée de la lutte anti-impérialiste. C’est le soutien aux luttes de libération nationales comme partie intégrante de la révolution prolétarienne mondiale. C’est le soutien aux luttes des peuples opprimés à travers le monde.

Dans le développement de nos fronts et de nos alliances dans la lutte contre l’impérialisme, l’analyse du système impérialiste à son échelle mondiale doit être une ligne de démarcation. La ligne générale des fronts anti-impérialistes que nous devons développer ou auxquels nous pouvons participer doit être la solidarité internationale des peuples – c’est à dire contre tous les impérialismes. Il nous est ainsi impossible de nous allier avec les forces qui prennent position pour les régimes réactionnaires pseudo-anti impérialistes ou qui soutiennent un impérialisme contre un autre.

Nous devons garder à l’esprit que la lutte anti-impérialiste est en définitive le développement de la lutte révolutionnaire sous la direction du Parti.

flechegauche             flechesommaire2       flechehaut